Quinoa / potimarron / maïs / noix de cajou

Changement de programme…

Première visite au marché depuis le retour des vacances. En quittant le bureau hier en fin de journée pour aller au marché, j’avais une idée bien précise de ce que je voulais: des petits courgettes (jaunes de préférence). J’avais en tête de les râper (crues) pour les associer à des pois chiches dans une salade bien citronnée*.

Mais c’était sans compter sur la (bonne) surprise du jour: les premiers potimarrons sont arrivés!!!  Je voue un amour profond à ce légume et à plein d’autres courges d’hiver (mmmmh le gratin de courge spaghetti…). Impossible de résister!

Pas loin des dits potimarrons se trouvaient également des beaux épis de maïs sucré. J’ai donc décidé d’associer les deux dans une salade douce et croquante.

Voilà donc comment je me suis retrouvée en plein mois d’août à cuisiner du potimarron rôti.

Généralement, je fais rôtir mon potimarron au four. Pour cela, rien de plus simple. Je le coupe en gros dés sans le peler (s’il est bio). Je l’arrose ensuite d’un peu d’huile d’olive et d’un liquide type miel – sirop – vinaigre balsamique pour le faire caraméliser. je rajoute également quelques épices (cumin, carvi, graines de moutarde, sésame, etc.) et parfois un oignon rouge émincé. Au four à 220°, et on l’oublie pour 30-40 minutes pour ensuite profiter d’un délicieux potimarron fondant et caramélisé qui se mange aussi bien chaud que tiède ou froid.

* Je n’abandonne pas mon idée, suite au prochain numéro.


Ingrédients (pour 2 personnes ou 2 boîtes)

La base:

  • 1/2 potimarron
  • 1 épi de maïs (ou une quantité équivalente de maïs surgelé)
  • 100g de quinoa
  • 1 poignée de noix de cajou
  • 1 oignon rouge

Assaisonnement:

  • 1 c.s. d’huile d’olive
  • 1 c.s. de sirop d’érable, de miel ou de vinaigre balsamique
  • 1 c.s. de graines de cumin
  • 1/2 c.c. de purée de piment
  • 1/2 c.c. de paprika (fumé)
  • 1 c.s. de sauce soja ou sel
  • Coriandre fraîche
  • Fleur de sel

Faire cuire le quinoa selon les instructions du paquet. Je compte 2 volumes d’eau pour 1 volume de quinoa et je laisse cuire à feu doux sans couvercle pendant environ 10 minutes.

Faire rôtir le potimarron. Préchauffer le four à 220°. Couper le potimarron en deux (l’autre moitié se conserva sans problème quelques jours au frigo). Enlever les graines à la cuillère à soupe. Couper le potimarron en tranches d’environ 2 cm d’épaisseur pour les couper ensuite en dés. Mettre le potimarron dans un plat allant au four, ajouter l’oignon coupé en rondelles, l’huile d’olive, le sirop d’érable (ou un de ses substituts), le cumin et un peu de fleur de sel. Bien mélanger. Enfourner jusqu’à ce que le potimarron soit tendre en mélangeant de temps en temps (30 à 40 minutes).

Profiter de la fin de la cuisson du potimarron pour faire dorer les noix de cajou au four peendant 5-10 minutes (en surveillant bien).

Faire cuire le maïs. J’ai faire cuire l’épi entier (avec ses feuilles) 20 minutes au four vapeur. Il est aussi possible de le faire cuire à l’eau pendant environ 10 minutes. J’ai ensuite utilisé un couteau bien tranchant pour enlever les grains en raclant bien l’épi.

Mélanger le quinoa, le potimarron, les noix, le maïs et le reste de l’assaisonnement. Cette salade se déguste aussi bien tiède que froide le lendemain.

Et vous, vous êtes parfois pris d’idées soudaines en allant faire les courses?

Publicités

Épeautre / poivron cuit + cru / haloumi

Blog à l’abandon?!? Non mais une fin d’année mouvementée et deux semaines de vacances m’ont éloignées de mes petites boîtes (et de ma cuisine en général).

Mes 2 semaines de vacances à la montagne – ou en tout cas nos repas montagnards – peuvent se résumer à deux ingrédients phares: baguette et saucisson! Et même si j’adore ça, je suis quand même contente de pouvoir recuisiner plus de légumes et de retrouver toutes mes céréales « bizarres ». En effet, pas de marché où nous étions et le Spar / Petit casino / Sherpa n’était pas vraiment approvisionné en beaux légumes frais.

Du coup, notre dernier arrêt hier sur la route du retour était notre supermarché local pour faire le plein de fruits et légumes (le marché bio est encore en vacances).

Voici donc une première boîte post vacances qui répond à un cahier des charges précis: pas de viande (overdose de saucisson) + plein de légumes mais pas de tomates ni de courgettes (les seules légumes mangés pendant 15 jours) + des féculents autres que des pâtes!

Voici donc mon premier repas bruxellois – post vacances!


Ingrédients (pour 2 personnes / 2 boîtes)

La base:

  • 100g de petit épeautre
  • 3 poivrons rouges et / ou jaunes
  • 100g de fromage haloumi ou de fêta

Assaisonnement:

  • 2 cs d’huile d’olive
  • 1 cs de vinaigre balsamique
  • 1/2 cc de piment d’espelette
  • 1 branche de romarin
  • Poivre

Optionnel:

  • Un jeune oignon émincé
  • Quelques olives dénoyautées et coupées en morceaux

Faire cuire le petit épeautre selon les instructions du paquet. Je le fait cuire à l’étouffée en comptant 3 volume d’eau (salée) pour 1 volume d’épeautre. J’ai rajouté une branche de romarin (du jardin :-) dans l’eau de cuisson, vous pouvez également ajouter un oignon ou une échalote émincée. Laisser refroidir.

Faire griller 2 poivrons (voir méthode ici). Laisser refroidir. Découper les poivrons grillés et épluchés en gros dés. Découper le poivron restant (cru donc) en petit dés.

Découper l’haloumi en tranches de 1/2 cm d’épaisseur. Faire chauffer une poêle à feu vif. Faire griller les tranches d’haloumi 2 à 3 minutes sur chaque face jusqu’à ce qu’il soit bien doré. Découper le fromage en dés. Si vous utilisez de la fêta, il suffit de la couper en petits dés sans la faire chauffer.

Mélanger l’épeautre, les poivrons et le fromage. Ajouter l’assaisonnement.

Note: L’haloumi (et les olives) est un fromage très salé, je n’ai donc pas ajouté de sel (je mange très peu salé en général) mais faites selon votre goût. 

Bon appétit!