Cheesecake (ou plutôt ULTIMATE cheesecake)

Pas de boîte aujourd’hui mais une recette sucrée ou plutôt LA recette sucrée. J’ai nommé: le Cheesecake-incroyablement-terriblement-addictivement-délicieux (et pas franchement léger mais quand on aime, on ne compte pas).

Normalement, je ne suis pas très gourmande pour le dessert. Je préfère largement manger une entrée voire un morceau de fromage (qui pue le plus possible mais ça c’est une autre histoire) que de garder une petite place pour le dessert. Mais cette règle connait une exception de taille: le cheesecake. Je voue presque un culte à ce dessert magnifique (ce qui en fait rejoint ma passion pour le fromage). Je suis aussi une puriste du cheesecake, pas question de rajouter des éléments perturbateurs à mon dessert favori (coulis de fruits rouges interdit, hérétiques!).

J’ai goûté beaucoup de cheesecakes maison ou non* mais j’ai mis du temps à trouver ma (ou plutôt LA) recette ultime qui éclipse toutes les autres.

J’ai accédé au Graal grâce aux pages « cuisine » du magazine Victoire (daté du 19 mai 2007 pour être précise). J’ai légèrement adapté la recette en diminuant un peu l’épaisseur de la base de biscuits et la quantité de crème. La recette est assez simple mais il est important de bien respecter les différentes étapes pour un résultat parfait.

Et vous, vous avez aussi un dessert fétiche?

20150614_110333

* Parmi mes essais: les fameuse tarte de Madame F. dont j’ai fini par me lasser, un cheesecake « light » à base de fromage frais allégé, une cheesecake en poudre acheté au rayon anglais du supermarché,…

Ingrédients (pour 6 à 8 personnes)

  • 500g de fromage blanc type faisselle (ça marche aussi avec des Petits Suisses)
  • 20cl de crème fraîche épaisse
  • 100g de Saint-Môret (non allégé)
  • 150g de sucre
  • 3 gros oeufs, blancs et jaunes séparés
  • 125g de speculoos (si vous n’aimez pas les speculoos, des biscuites type « petits beurres » feront bien l’affaire)
  • 50g de beurre à température ambiante
  • 1 c.c. d’extrait de vanille
  • 1 c.s. de sirop d’érable
  • 2 pincées de sel

Ustensiles:

  • 1 moule à manqué (recouvert de papier sulfurisé)
  • Un batteur

Émietter les biscuits finement et les mélanger au beurre avec une pincée de sel. Étaler les biscuit au fond du moule en lissant bien. Placer au frigo le temps de préparer le reste de la recette.

Préchauffer le four à 180°.

Bien égoutter le fromage frais. Fouetter ensemble le fromage frais, le Saint Morêt et la crème.

Ajouter le sirop d’érable, le sucre et l’extrait de vanille.

Casser les œufs et séparer les blancs des jaunes.

Ajouter les jaunes un à un à la préparation au fromage en mélangeant bien entre chaque jaune.

Je réalise toute l’opération avec mon robot batteur. Je commence par battre à vitesse faible et j’augmente petit à petit.

Monter les blancs en neige avec une pincée de sel.

Ajouter les blancs à la préparation au fromage en commençant par une cuillère et puis en mélangeant délicatement le reste.

Recouvrir le fond de biscuits du mélange au fromage et mettre au four pour 40 minutes environ.

Une fois le gâteau cuit, laisser tiédir dans le four avec la porte entre-ouverte environ 1h. Le mettre ensuite au frigo pour au moins 2h.

Publicités